Skip to main content
QSR (NYSE)
$59.92
|
-1.56

As of February 26, 2021 Close

- Dynamic Page title name

- Dynamic Page title name

Les changements climatiques constituent sans aucun doute l’un des enjeux les plus pressants auxquels notre société est confrontée, et l’industrie agroalimentaire joue un rôle majeur dans les émissions de gaz à effet de serre. En fait, selon le GIEC, l’agriculture est responsable de 10 à 12 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine humaine et contribue à environ 47 % et 58 % des émissions totales de méthane et d’oxyde nitreux d’origine humaine, respectivement. En tant qu’acteurs majeurs de l’industrie alimentaire mondiale, nous sommes conscients que l’impact de l’industrie agroalimentaire sur les changements climatiques relève également de notre responsabilité.


Notre approche

Restaurant Brands International (RBI) et ses marques s’engagent à relever cette responsabilité en faisant leur juste part et en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre.

À cette fin, nous élaborons actuellement notre premier objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’une feuille de route pour la réduction de notre impact sur l’environnement. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de RBI, l’entreprise a mesuré ses émissions de catégorie 1, 2 et 3 et réalisé une analyse du cycle de vie des aliments, des boissons et de l’emballage à l’échelle mondiale. Ces données combinées ont ensuite permis de calculer l’empreinte totale de GES de l’entreprise.

Les catégories 1 et 2 représentent les opérations propres à RBI. Plus précisément, la catégorie 1 correspond aux émissions directes provenant des combustibles et des réfrigérants utilisés pour les installations et les véhicules de RBI; la catégorie 2 correspond aux émissions indirectes provenant de l’électricité et de la vapeur utilisées pour les installations et les véhicules de RBI. Nous avons mesuré ces émissions à l’aide de données RBI internes, et nous avons appris qu’elles représentent moins de 1 % de notre empreinte totale et qu’elles sont attribuables aux restaurants et centres de distribution.

La catégorie 3 représente toutes les émissions indirectes produites par les franchises et la chaîne de valeur RBI. Nous avons mesuré ces émissions à l’aide de l’analyse du cycle de vie mentionnée ci-dessus ainsi que des données provenant des franchisés. En somme, elles correspondent à plus de 99 % de notre empreinte totale, la consommation d’énergie des franchises représentant 15 % des émissions de catégorie 3, et les biens et services achetés représentant 82 % des émissions de catégorie 3. Par conséquent, il est clairement possible de s’attaquer au problème des émissions dans la catégorie des biens et services achetés, puisque nos principales protéines (bœuf, poulet et produits laitiers) représentent précisément 67 % de cette catégorie.

Maintenant que nous avons établi une base de référence, nous peaufinons notre stratégie de réduction des GES en examinant les catégories d’émissions pertinentes afin de comprendre et de prioriser les mesures qui nous aideront à réduire nos émissions d’ici 2030. L’établissement des priorités reposera sur le potentiel de réduction et les coûts, et notre stratégie de réduction visera notamment de nouvelles initiatives et l’élargissement des initiatives existantes.

La prochaine étape consistera à définir un objectif clair de réduction des émissions et à nous y engager.

Chaque année, RBI rendra également compte des émissions et de la consommation d’énergie dans le cadre du questionnaire du CDP portant sur les changements climatiques.